Parson Russell très vive et futée

Ecureuil

Ce matin, en promenant Lilas sur le petit chemin, je suis tombée nez à nez avec un adorable petit écureuil, sûrement un jeune.

Lilas ne l’a pas vu car elle était trop occupée à flairer quelque chose dans l’herbe.

Moi, je me suis arrêtée, espérant pouvoir observer tranquillement le petit animal roux.

L’écureuil, affolé, a grimpé le premier arbre.

Je me suis approchée doucement, continuant ma promenade.

Et j’ai vu l’écureuil m’observer, ses pattes accrochés au tronc, par derrière, mais qu’il tend bien la tête pour bien me voir, l’air de me dire « Qu’est ce que vous fichez là ? J’étais bien tranquille tout à l’heure ! Etes vous une créature amicale ou un ennemi ? »

J’ai souri parce que j’ai vu ses petits yeux.

Et j’ai poursuivi la marche, sans m’arrêter.

C’est que j’espère que l’écureuil va retrouver la sérénité, qu’il redescendra de l’arbre quand moi et Lilas seront un peu loin.

Lilas, elle, est très concentré sur son odorat au sol, fouillant herbes, cailloux, terres…

24 octobre, 2012 à 15:55


Laisser un commentaire