Parson Russell très vive et futée

Astronomie

Avoir une chienne, cela implique de se lever tôt pour la sortir, mais aussi de sortir le soir dans le noir avant de se coucher, quand l’été est fini.

Mais pour moi, ces contraintes tournent en avantage.

Le matin, je vois plus souvent le lever du soleil, flamboyant le ciel.

Et le soir, je vois plus souvent des étoiles.

Donc je vais te parler des étoiles.

Chaque fois qu’il y a des étoiles, j’aime, c’est presque automatique, chercher la grande ourse, qui ressemble à une grande casserole.

L’étoile polaire n’est pas dans la grande ourse, c’est à côté.

Un bon truc pour vous : imaginez que la grande ourse est une grande casserole posé sur la cuisinière, le bord de casserole contre le mur, et au dessus du mur, un pendentif lumineux est accroché à cinq fois la hauteur de cette casserole. Eh bien, ce pendentif, c’est l’étoile polaire. Eh oui, si vous le reconnaissez dans le ciel, ce n’est pas si lumineux que ça, mais ça indique le nord, repère important pour tous les temps de l’histoire.

La plus brillante étoile dans la nuit, surtout en début ou fin de nuit, ce n’est pas du tout l’étoile polaire, c’est l’étoile du berger ou Vénus parait il.

J’ai écrit « parait il » car je ne suis pas douée du tout en astronomie, car je ne sais pas tout…

Mais continuons à parler étoiles, si ça t’intéresse…

Donc, dès que tu reconnais la grande ourse et l’étoile polaire, eh bien de l’autre coté de l’étoile polaire, il y a un grand W, c’est cassiopée. Ca, c’est mon mari qui me l’a appris.

L’étoile polaire est pile poil entre la grande ourse et cassiopée.

Voilà, ce sont ces deux constellations que j’aime chercher et reconnaitre chaque nuit…si le ciel n’est pas couvert.

C’est une belle chance que de pouvoir voir les étoiles, quand on sait que la majorité des gens, en France, vivent en ville, pollué de lumière jusqu’à ne plus voir des étoiles.

La nuit est belle, douce pour ceux qui osent affronter la peur du noir.

J’avoue que sans Lilas, j’aurais bien peur, tellement j’imagine des assassins tapis dans chaque buisson ou derrière chaque arbre !

Mais avec Lilas, je me sens plus forte, oh la peur est quand même là, mais beaucoup moins présent…Etrange alchimie entre la maîtresse que je suis, et la chienne Lilas !

Et la lune, c’est vraiment une excellente lampadaire naturelle !

 

29 septembre, 2012 à 07:15


2 Commentaires pour “Astronomie”


  1. Roussel écrit:

    De nouveau de bien belles nouvelles en lien avec Lilas. Vous avez bien de la chance de voir les étoiles, c’est si beau !
    Ici bien trop de lumière. Et en plus grâce à Lilas, trouver la « hérissonne ». Moi aussi j’aime ces bestioles pleine de puces…il y en tellement d’écrasées par les bagnoles.
    Ici temps de cochon, il pleut et la fraicheur est marquée.
    Malgré tout j’ai fait mes courses ; dur de tenir le grand parapluie d’une main; une canne de l’autre et le sac sur le dos.Lumière allumée du matin au soir. Bises

  2. Lilas écrit:

    Profites d’apprécier malgré tout un temps de cochon, la pluie et/ou le vent trop fort, parce que si ça se trouve dans quelques décennies, il ne pleuvra plus du tout en France, allez savoir ! lol
    En Afrique par exemple, là où c’est sec durant des mois, les gens exultent de joie et font la fête le jour de pluie !
    M’enfin, j’avoue que je suis contente qu’il fasse beau ici après des jours de pluie.
    Y a pas quelqu’un pour bricoler une sorte de canne qui fait aussi parapluie, une sorte de grand bâton avec parapluie accroché dessus, une sorte de mini parasol ambulante ?
    Pour les réverbères dans ta ville, on peut rêver aux allumeurs de réverbères, très poétique, métier disparu ?
    Gros bisous !


Laisser un commentaire